Comment choisir ses lentilles ?

Finies les lunettes encombrantes et complexantes : les lentilles corrigent aujourd’hui tous les défauts de vision avec une discrétion inégalable ! Pour déterminer le modèle qui vous convient, l’ophtalmologiste et l’opticien travaillent en étroite coopération. Et pour avoir votre mot à dire dans ce choix, la connaissance d’un minimum de détails techniques s’impose. Vous êtes prêt(e) ?

Le travail des professionnels

Avant de profiter des avantages des lentilles, impossible d’échapper aux tests du médecin ophtalmologiste qui étudie votre oeil sous toutes ses coutures : forme de la cornée, quantité et qualité des larmes, puis analyse visuelle. Le test des larmes est extrêmement important car il permet de connaître le type de lentilles qui est le plus approprié : les lentilles souples nécessitent par exemple une bonne sécrétion lacrymale pour adhérer à la cornée. A l’issue des analyses, le médecin rédige l’ordonnance à partir de laquelle l’opticien fait réaliser vos lentilles. Outre son rôle de technicien, l’opticien est aussi un conseiller, n’hésitez donc pas à lui poser toutes vos questions et à lui demander des conseils (d’utilisation et d’entretien…).

Lentilles souples…

A l’unité, les lentilles souples sont moins chères que les lentilles rigides mais leur renouvellement implique des dépenses finalement plus importantes. Suivant votre utilisation, il existe différentes formules de renouvellement. Si vous ne souhaitez mettre vos lentilles qu’épisodiquement, choisissez des jetables quotidiennes. Les porteurs réguliers ont le choix entre des jetables hebdomadaires, mensuelles (dont l’entretien est simple) ou encore des lentilles traditionnelles (durables 1 an), mais qui nécessitent un entretien plus contraignant. Même si sa souplesse lui confère une certaine fragilité, la plupart des porteurs vous le diront : la lentille souple est beaucoup plus confortable que la dure ! Contenant 40 à 80 % d’eau, elle adhère en effet parfaitement à votre oeil, ne laissant passer aucune impureté de l’air entre la cornée et la lentille. Mais, pour pouvoir les porter, il faut bénéficier d’une bonne sécrétion lacrymale car ce type de lentille a besoin d’être hydraté en permanence.

… ou lentilles rigides ?

Les lentilles rigides n’existent qu’en version « longue durée ». Même si l’entretien est simple, il ne faut pas le négliger car les dépôts peuvent provoquer des infections de l’oeil. N’absorbant pas les débris comme les lentilles souples, les complications sont cependant moins fréquentes. L’inconvénient majeur de ces lentilles réside dans leur inconfort : si les souples se font oublier, les rigides crient haut et fort leur présence à la moindre intempérie ! En effet, la lentille rigide ne « colle » pas à l’oeil et laisse passer grains de poussière et autres impuretés volatiles… dont il est parfois bien difficile de se débarrasser sans retirer la lentille ! L’avantage : les lentilles rigides, qui existent depuis quelques années dans une version « perméables à l’oxygène » peuvent s’adapter aux yeux secs, réfractaires aux souples. Alors… souple ou rigide ? C’est peut-être votre oeil qui choisira !