Énurésie nocturne : comment détecter rapidement les symptômes ?

En France, l’énurésie nocturne touche 10 % des enfants de 5 à 10 ans. Les parents ont bien souvent du mal à détecter les symptômes liés à ce trouble urinaire. Pour une meilleure prise en charge de votre enfant, cet article vous aidera à mieux comprendre ce qu’est l’énurésie nocturne.

Bien comprendre ce qu’est l’énurésie nocturne

Le fait de faire pipi au lit la nuit est un problème courant chez les enfants. Mais lorsque ces derniers sont âgés de plus de 5 ans, cela commence à devenir inquiétant. En effet, avant cet âge, on estime que c’est normal qu’un enfant urine encore au lit. C’est tout à fait naturel. L’énurésie nocturne survient en plein sommeil, de manière inconsciente ou volontaire.

Notez que l’on distingue deux types d’énurésie :

  • L’énurésie primaire : elle concerne les enfants âgés au moins de 5 ans qui n’ont jamais été propres au lit. Depuis qu’ils sont tout petits, ils ont toujours eu du mal à contrôler leur envie d’uriner. Environ 10 % à 15 % des enfants de cinq ans sont concernés.
  • L’énurésie secondaire : c’est lorsqu’un enfant qui a été propre la nuit au moins pendant 6 mois, recommence à faire miction dans son lit.

L’énurésie nocturne peut être une source de souffrance chez l’enfant. En effet, à chaque réveil, il est sujet au stress et à l’inquiétude profonde. Il est pleinement conscient qu’il sera victime de toutes les moqueries ou qu’il se fera gronder par ses parents. C’est dans cette optique qu’il est primordial de détecter rapidement les symptômes liés à l’énurésie nocturne.

Quelles sont les causes de l’énurésie nocturne ?

La prise en charge de l’énurésie nocturne nécessite parfois un examen médical minutieux. Les causes liées à l’énurésie nocturne sont multiples et variées. Elle peut être causée par des facteurs d’ordre psychologiques et physiologiques.

Les enfants sont des êtres psychologiquement fragiles. Ils peuvent souffrir d’un trouble affectif ou d’un choc émotionnel, qui va profondément les perturber.  Les violences conjugales, les difficultés scolaires, le harcèlement à l’école, les états de stress permanent, un décès dans la famille, un divorce, un déménagement, etc., sont tant de bouleversements qui peuvent affecter l’état physiologique d’un enfant.

Pour découvrir les causes réelles de l’énurésie de votre enfant, il faudra impérativement le conduire auprès d’un psychologue. Ce dernier sera en mesure de déceler ce qui le trouble tant.

Au registre des causes physiologiques de l’énurésie on peut parler de la polyurie nocturne (production abondante d’urine), des facteurs héréditaires (notamment lors que les deux parents étaient énurétiques), le sommeil profond, du dysfonctionnement de la vessie, de malformation urinaire, la terreur nocturne, etc.

Un examen clinique parfaitement adapté permettra de mettre le doigt sur le problème. Par la suite, le médecin sera en mesure de proposer le bon traitement. Néanmoins, quelques mesures simples permettent de lutter efficacement contre ce trouble. En voici quelques-unes pour aider votre enfant :

  • Invitez-le systématiquement à uriner avant qu’il se mette au lit ;
  • Interdisez-le de boire avant qu’il aille dormir ;
  • Installez une veilleuse dans la chambre ou laisser allumer la lumière du couloir. Ainsi, il n’aura pas peur d’aller aux toilettes la nuit ;
  • Félicitez-le au sortir de chaque nuit sèche ;
  • Etc.