La schizophrénie : C’est quoi ?

La schizophrénie est une maladie du cerveau. C’est un mal qui s’attaque à la pensée, aux sentiments, aux émotions, et aux comportements des malades. A des moments différents, les fonctions peuvent être perturbées. Ce qui explique que parfois les personnes atteintes de la schizophrénie se comportent normalement pendant une longue période. Les schizophrènes éprouvent un certain nombre de déficits cognitifs, tels que l’attention, la mémoire, l’apprentissage et le traitement de l’information. Ce sont des signes qui se manifestent dès le début de la maladie. La conséquence entraîne la diminution de la capacité de la personne à réagir de manière appropriée.

1% de population mondiale touchée

Chez les personnes atteintes de schizophrénie, le système de communication du cerveau reste le problème majeur. En effet, le cerveau humain est composé de milliards de cellules nerveuses. Chaque cellule émet des prolongements qui assurent la transmission des messages, de même que la réception. Ces prolongements libèrent, à leur tour, des substances chimiques qui sont chargées du transport des messages aux autres cellules. C’est ce schéma qui ne fonctionne pas chez les schizophrènes, même si leur intelligence n’est pas affectée. Il ne s’agit pas une maladie rare, car d’après les estimations, environ 1 % de la population mondiale est affecté. La schizophrénie survient généralement en début de la vie d’adulte entre 15 et 30 ans et parfois après 30 ans, d’où le terme schizophrénie tardive. Dans de cas exceptionnel, elle peut apparaître chez l’enfant, il s’agit de la schizophrénie juvénile. Cette maladie est qualifiée d’«invalidante » car, elle touche aussi bien les garçons que les filles. En aucun cas, elle n’est liée à une race, à une culture ou aux croyances. Elle n’est pas due à la pauvreté, ni au niveau de vie sociale, encore moins d’un traumatisme vécue dans l’enfance.

Hallucination, délires, hostilité …

La schizophrénie se présente sous différentes formes : paranoïde, hébéphrénique, dysthymique, catatonique et simple. Les signes de la maladie tournent autour principalement de la difficulté à établir une communication avec son entourage, des comportements bizarres, un grand abattement, des hallucinations comme l’impression d’entendre des voix. Mais elle se manifeste de façon graduelle et progressive. Les personnes souffrant de cette maladie ont des difficultés à distinguer le réel et l’imaginaire, ils se sentent seuls au monde. Ils vivent en permanence dans un climat hostile avec la certitude que les gens leur en veulent, et ressentent une sensation d’insécurité permanente. Cette maladie est souvent mal vécue par l’entourage, qui ne détecte pas à temps les premiers symptômes. Il est difficile d’aider des personnes schizophrènes sans avoir la formation adaptée. Il est donc conseillé de se tourner vers des professionnels et des espaces bien équipés, le traitement y est plus facile et la guérison meilleure pour les patients. Il existe des centres adaptés aux schizophrènes tel que leslotus.eu qui est un foyer d’hébergement pour adultes handicapés renommé en Belgique mais aussi en France.